Grossregion Bild Biosphäre
Logo Grossregion

Chers amis de la Grande Région,

l‘Europe est de plus en plus partagée entre ceux qui pensent qu‘agir ensemble permet de réaliser des objectifs plus ambitieux et ceux qui préfèrent s‘en remettre à des scénarios nationalistes. Le durcissement du climat politique a également été à l‘ordre du jour des thématiques abordées lors du dernier petit déjeuner transfrontalier organisé par le Cnam (Centre d'enseignement de Forbach) et la HTW Saar. Cette édition a accueilli en tant qu‘interlocuteur Christophe Arend, député du département de la Moselle et membre de la Commission pour le développement durable et l‘aménagement du territoire, qui soutient avec enthousiasme l‘idée européenne. Christophe Arend a souligné qu‘à l‘époque actuelle il était plus important que jamais de parler des expériences de succès que connaît la coopération transfrontalière, moteur d‘inspiration pour une Europe ouverte et orientée vers le futur. Nous nous réjouissons donc du fait que l‘histoire de notre projet continue à progresser et que nous puissions vous en rapporter les nouvelles les plus récentes :

Nous avons réalisé l‘étude de marché transnationale en ligne qui nous donne de premiers aperçus des réalités de nos hôtes potentiels. Nous vous présentons également les nouveaux arrivés de notre équipe opérative internationale ainsi que la toute nouvelle marque Lorraine (voir « Chez nos partenaires »)! Quant à notre représentant expert de cette édition, il s‘agit de Dirk Rogl qui se penche sur le sujet de « open data ». Nous vous souhaitons une lecture intéressante !

L’actualité du projet

Le 10.09.2018 l‘autorité de gestion Interreg a communiqué au bureau du projet son aval pour les modifications mineures qui avaient été demandées lors du Comité d‘accompagnement du projet le 20.02.2018. Ceci nous permettra de réaliser correctement la mise en place des mesures prévues au projet.

Une étape fondamentale a été franchie à travers la réalisation de l‘étude de marché transnationale par l‘institut Sinus. Le sondage concernant le comportement numérique en général et celui concernant plus particulièrement la thématique du voyage a été réalisé dans les quatre pays du projet que sont la France, l‘Allemagne, la Belgique et le Luxembourg ainsi que dans le marché source important que constituent les Pays Bas. La cotation pour ce sondage a été définie en fonction du genre, de l‘âge, du niveau de formation et de la région, un quart des sondés environ étant originaires de la Grande Région. Les données récoltées permettent à présent de décrire des groupes cibles définis en fonction de leur comportement et de leurs besoins, que ce soit pour l‘ensemble des personnes interrogées ou encore de façon différenciée par région et par sociographie. Il n‘existait pas à ce jour d‘étude comparable pour la région. Les résultats constituent donc une véritable valeur ajoutée pour le marketing stratégique des partenaires et de la communauté de projet. Une sélection de résultats a été discutée à l‘occasion de la dernière réunion de tous les partenaires le 30.08.2018 à Trêves. Il est dorénavant possible de définir plusieurs groupes cibles importants pour le marketing touristique dans la Grande Région. Les analyses finalisées des groupes cibles seront présentées aux partenaires à travers un atelier stratégique prévu pour le 13.11.2018 à Arlon.

En outre le bureau de projet travaille actuellement sur le développement d‘un concept en vue de réaliser des mesures d‘information et de qualification dans les différentes sous-régions. Les organisations partenaires recevront quant à elles des recommandations et des outils dans le cadre d‘ateliers « inhouse » réalisés sur mesure en novembre et en décembre afin de leur permettre de mettre en place leur propre processus de numérisation. Il est prévu d‘intégrer à cette démarche les partenaires associés tels que les bureaux d‘information touristique et autres prestataires dès 2019.

Les collaborateurs du projet se présentent

Au cours des derniers mois, les partenaires de projet ont accueilli dans leurs rangs de nouvelles personnes chargées de réaliser leurs actions respectives. Nous vous présentons ci-dessous les nouveaux collègues du bureau de projet de Saarbrücken (TZS), du CGT et de la FTPL :

Actions du projet et étapes majeures

Les partenaires wallons travaillent actuellement au développement d'une base de données commune pour la Grande Région. Au cours d'une réunion de travail avec des experts en TI et en marketing de la région, un modèle pilote a été présenté et toutes les attentes placées dans la base de données ont été communiquées. Les résultats de l'étude de marché en ligne montreront à la fin de l'année comment la base de données doit être "peuplée".

Depuis le 21 août 2017, Igor Petrenko est la personne responsable pour le bon déroulement de l’action 7 du projet  pour la FTPL. (L’analyse de l'offre touristique existante puis classement par thèmes et affinités pour les groupes cibles « voyageurs en groupe »)
Ce qui l’attire particulièrement dans ce projet Interreg, c'est le potentiel de promotion de la coopération et de l'harmonisation transfrontalière dans beaucoup de domaines, mais surtout en ce qui concerne l’avancement numérique.

Elodie Valet a pris ses fonctions de gestionnaire de projet au sein du CGT (Commissariat général au Tourisme) au début du mois de juillet de cette année. Elle est entièrement dédiée au projet, et plus particulièrement elle est encadrée par Daniel Danloy pour mener à bien les actions 8 et 9 du projet : la création d’un agrégateur de données touristiques ainsi que la réalisation d’une application mobile reprenant l’offre touristique de la Grande Région. Elodie est diplômée en langues des affaires. Elle a auparavant travaillé dans le milieu des nouvelles technologies dans le cadre des formations ferroviaires, elle a changé de cap afin de mêler multiculturalisme et numérique.

Depuis le 1er juin 2018 Laura Weis a rejoint en tant qu‘assistante de projet le bureau de projet « Marketing touristique numérisé pour la Grande Région » chargé du pilotage et de la réalisation des actions 1 à 6 du projet. Elle est responsable pour les activités administratives et soutient la direction du projet dans tous les domaines. Ce qui l‘attire particulièrement dans cette tâche, ce sont les missions intéressantes et innovatrices qu‘il s‘agit de mettre en place dans une équipe transfrontalière de partenaires axée à la fois sur le tourisme et sur le numérique.

Dates :

Dernières étapes

Depuis août Examen de compatibilité des banques de données des régions partenaires par le CGT (action 8 du projet, réalisation d‘un agrégateur de données)
30.08.2018 Réunion des partenaires du projet à Trêves et présentation des premiers résultats de l‘étude de marché transfrontalière réalisée par l‘institut Sinus)
06.09.2018 Présentation de la nouvelle marque Lorraine à Pont-à-Mousson
11.09.2018 Rencontre des groupes de travail pour l’action de projet 7 (inventaire de l‘offre touristique dans la Grande Région pour les voyageurs en groupe)
Participation de la direction du projet au dialogue avec Christophe Arend (député du département Moselle et Président du groupe d‘amitié France-Allemagne de l‘Assemblée Nationale) à l‘occasion du petit-déjeuner thématique franco-allemand à Forbach
18.09. – 20.09.2018 Participation de Mme Weis à l‘Outdooractive Conference à Immenstadt
20.09.2018 Participation de la direction du projet à la conférence « Patrimoine naturel et culturel de la Grande Région » à Bourglinster
05.10.2018 Réunion de coordination entre le CGT et le bureau de projet pour la coordination des contenus des actions 3, 7 et 8 du projet (stratégie du contenu, préparation et réalisation de l‘agrégateur de données)
16.10.2018 Formation dans le cadre du programme Interreg sur la thématique de la communication et de la capitalisation, à Trêves
18.10.2018 Réunion du groupe de travail pour l'action 8 du projet à Arlon (réalisation d‘un agrégateur de données)

À retenir:

13.11.2018 Atelier stratégique des partenaires du projet sur les résultats de l‘étude de marché en ligne transfrontalière réalisée en coopération avec l‘institut Sinus ; le même jour, réunion des partenaires du projet
14.11.2018 2ème conférence spécialisée sur le tourisme, organisée par l‘Eurodistrict Saar-Moselle
À partir du 22.11.2018 (prévu) Réalisation des ateliers de conseil en matière de possibilités d‘optimisation de la stratégie de numérisation propre, par la société de conseil netzvitamine GmbH, dans toutes les régions partenaires

Auprès des partenaires

Lorraine Tourisme a lancé sa toute nouvelle campagne « Sortez du cadre » sur Paris et Lille ce mercredi 19 septembre.

Révéler le vrai visage de la Lorraine

Première campagne à utiliser les codes de la nouvelle marque Lorraine, vous révéler, « Sortez du cadre » révèle le vrai visage de Lorraine. Le concept et les images mettent en avant une destination moderne, audacieuse, inattendue qui invite le grand public à changer ses habitudes de vacances… à sortir du cadre !
Pour cela, Lorraine Tourisme a choisi de s’appuyer sur des images fortes en lien avec les thématiques phares de la destination: nature, itinérance, patrimoine, gastronomie, savoir-faire, loisirs, bien-être et événementiel. De nombreuses prises de vues ont été organisées tout au long de l’été pour réaliser les photos et vidéos nécessaires à la campagne.

Une campagne 100% digitale

Ayant pour objectif de moderniser l’image de la destination, Lorraine Tourisme a choisi d’utiliser des supports digitaux dernière génération pour partager son message, comme les totems numériques. Pour un résultat des plus percutants, ces derniers diffuseront la vidéo promotionnelle « Sortez du cadre » spécialement créée pour des ensembles de 2 à 4 totems.
En complément, une landing page dédiée a été développée par Lorraine Tourisme pour apporter plus d’informations aux futurs voyageurs.
Afin d’être présent tout au long du parcours client, une vidéo publicitaire est diffusée sur les réseaux-sociaux de Lorraine Tourisme via des publications ciblées.

Une campagne partenariale

Pour cette campagne 2018, Lorraine Tourisme a été rejoint par deux partenaires: le Parc animalier de Sainte-Croix et Meuse Tourisme. Le concept « Sortez du cadre » a été décliné pour chacun d’entre eux :

Coin des experts

Actuellement le terme d‘ «open data» est très en vogue dans l‘ensemble du secteur touristique germanophone, avec toutes les opportunités et tous les risques que cela implique. L‘édition 2018 de la conférence Outdooractive a donc discuté intensément de cette question. Laura Weis a participé à la conférence en tant que représentante du bureau du projet et y a eu beaucoup d‘entretiens intéressants. Dirk Rogl, expert en marketing en ligne, en médias sociaux et en travel technology, a donné son accord pour une interview brève sur ce sujet passionnant.

Un peu de tout et de rien. En effet il n‘existe pas encore de technologie aboutie, pas de spécifications, et surtout aucun standard reconnu. Toutefois on prend conscience du fait que les hôtes ont la possibilité d‘améliorer significativement leur visibilité sur le web s‘ils décident de rendre librement accessibles leurs inventaires de données, c‘est à dire en supprimant si possible tous les obstacles : donc pas de login, pas de copyright, pas de limites.

Toutes les organisations de marketing des destinations se trouvent dans un processus compétitif en ce qui concerne la compétence d‘information. Clients, blogueurs sur le thème des voyages, médias et plateformes de médias sociaux produisent un flux énorme de données. Les grands portails, avant tout Google, sont tout à fait en mesure de traiter ces données librement disponibles de façon à les rendre très utiles pour l‘utilisateur. Presque chaque destination court donc le risque de voir sa propre présence Internet offrir moins de profondeur en termes d‘information que ceux des grands portails. La solution consiste dans la participation. Toutefois je pense que toute destination devrait bien réfléchir avant d‘opter pour la solution qui consisterait à mettre ouvertement à disposition sur le web l‘ensemble de ses données, ce qui signifie en clair en perdre le contrôle.

Oui, il doit même impérativement le faire et décider individuellement. D‘une part open data peut sans aucun doute contribuer à améliorer la visibilité d‘une destination sur le web. De l‘autre l’exclusivité constitue un bien qui revient cher, cela vaut aussi pour le web. Le contraire d‘open data, c‘est l‘unique content. Dans ce cas-là également le marketing en ligne constitue la clé du succès. Ainsi les bons conseils confidentiels donnés par les hôtes de la destination en question par exemple peuvent, le cas échéant, constituer une formidable valeur ajoutée pour les clients habitués ou pour les partenaires importants. Une solution open data pure et dure représente donc à la fois une opportunité et un risque. C‘est pourquoi je recommanderais plutôt une solution mixte, ce que l‘on appelle le « controlled open data ». Une telle solution inclut un échelon d‘information supplémentaire ouvert aux partenaires forts, tels que les clients ou aussi le portail de vente privilégié.